AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

  Deidara || << L'art est une explosion >> [TERMINUS]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Deidara || << L'art est une explosion >> [TERMINUS]   Ven 24 Déc - 16:56

Nom & Prénom
      I n f o r m a t i o n s . n é c e s s a i r e s
      — N0M : Inconnu,
      — PRÉN0M(S) : Deidara,
      — SEXE : ,
      — ÂGE : 19 ans ,
      — ARMÉE DÉSIRÉE : Son argile,
      — GRADE VOULU : Nukenin, membre de l'Akatsuki,
      — AFINITEE(S) : Doton, élément de la pierre,
      — AUTRE / PARTICULARITE : Non aucune,

Description physique
      I n f o r m a t i o n s . n é c e s s a i r e s
      — DESCRIPTION PHYSIQUE :

      Le corps humain est unique. Chacun en a un prédéfini qui s'améliorera ou se détériorera au fil du temps, mais celui-ci restera toujours votre propriété, c'est pourquoi vous ne risquez pas de voir quelqu'un ayant la même apparence que vous. Certes, tout être humain à des parties semblables, comme un nez, une bouche, des oreilles, je pourrais vous en citez bien d'autres encore, tout ça pour en venir au même. Deidara n'a rien de plus que vous et moi. Il a une paire de deux bras, des mains un ventre etc. Je vais vous en dire plus d'ailleurs sur son physique. Pour débuter, on va parler de la généralité. Il n'est pas maigre, mais il n'est pas gros, il est normal on va dire. Pour être précis, il pèse exactement cinquante kilos et huit cent grammes. Pareil au niveau de la taille, ni trop grand, ni trop petit. Il mesure un mètre soixante-six. C'est donc une taille tout à fait correcte pour son poids. Commençons maintenant par le détaillé. Donc par la partie la plus au nord. A savoir la tête. Il n'y a rien de particulier à citer, sa chevelure est très longue, blonde comme les rayons du soleil et d'une douceur similaire à la soie, ceux-ci sont maintenu en hauteur par un espèce d'accessoire dont je ne connais pas le nom, et ils retombent par la même occasion en cascade. Sa longue frange plonge sur un espèce de bandeau. E n effet, il porte également sur son front un bandeau frontale provenant du village caché d'Iwa, ce même bandeau semble assez abîmé par expérience du passé ou tout simplement à cause du temps qui passe. Pourquoi ? Si on fait bien attention et qu'on soit intentiné observateur, vous pourrez apercevoir que celui-ci est comme rayé horizontalement au centre de la zone ferreuse. Descendons légèrement plus bas pour observer ses yeux. Pour débuter notre analyse, vous devez savoir que Deidara ne laisse percevoir qu'un seul de ses yeux. L'œil droit. Personne n'en connait la raison. Peut être une question de look, comme ça pourrait être une vilaine blessure. Sachant par ailleurs que son œil gauche n'est pas visible à cause de la longueur de sa frange, oui nous n'avons pas préciser que celle-ci est toujours plongeante sur sa gauche et donc cache ce fameux œil gauche. J'aimerais ajouter que les seules rares fois où nous pouvons l'apercevoir, nous le voyons sous forme d'une machine robotique capable d'avoir une vue sur une longue distance. Dans tout les cas, son œil droit est d'une couleur bleue azure, et en forme d'amande. Il a aussi une espèce d'épaisseur de maquillage noir autour de son œil ce qui rend son regard plus perçant et envoutant. J'en resterais là sur ses merveilleux yeux. Passons maintenant à beaucoup plus bas. Arrêtons-nous au niveau de ses bras. Après un dur combat contre Gaara, le Kazekage de Suna, il perdit l'usage de son bras gauche celui-ci broyé. Néanmoins la perte de celui-ci n'empêcha pas à Deidara de vaincre son adversaire. Il perdit ensuite son second et dernier bras contre le Mangekyou Sharingan de Kakashi Hatake. Pourtant il en retrouva plus tard l'usage, celui-ci étant regreffé mais sans que l'on puisse réellement l'expliquer. Il gardera tout de même la marque de son greffage car la zone où à eu lieu la cousure est comme brune et ridée. Ses bras à l'origine sont plutôt de taille moyens, fin, et ni trop court ni trop long. Normaux quoi. Passons à ce qui seconde les bras. Je parle bien des mains. Ses petites mimines sont assez étranges et questionnaires. En effet, sur chacune de ses mains, il possède une bouche. Comment ça ? Et bien, ce que je viens de vous dire n'a pas de sens caché. Imaginez une main, avec une bouche contemplée de lèvres, de dents, d'une langue, de bave etc. c'est tout ce qu'il y a à conclure sur ce phénomène anormal. Bien sûr une question reste. "Comment ça se fait ?" Même moi je ne sais pas. Pourtant je le connais comme ma poche. Passons maintenant si vous le voulez bien aux doigts. Ce que j'ai à dire sur eux ? Pas grand chose, juste vous précisez qu'il possède un anneau bleu d'Akatsuki sur l'index droit prouvant son entière appartenance et dévouement envers cette organisation. Niveau physique je pense que nous pouvons nous en arrêter-là et d'en parler plus son son code vestimentaire. Alors rien de bien compliqué, chaque membre de l'Akatsuki portent un genre de long manteau noir avec des motifs. Des nuages rouges. A cause de la longueur donc de ces capes, nous ne pouvons pas avoir d'informations concluantes sur ses gouts vestimentaires.

Description Mentale
      I n f o r m a t i o n s . n é c e s s a i r e s
      — DESCRIPTION MENTALE :

      Passons à présent au caractère de notre cher Deidara. Tout comme expliqué plus haut, chaque caractères sont eux aussi unique. Le sien n'est pas fameux, il n'est pas parfait, cela est sûr, mais ce n'est clairement pas le pire. Certes, il peut piquer des crises colériques à n'importe quel moment, comme il peut des fois avoir un comportement de pyromane sadique, mais ce n'est pas compter parmi ses nombreuses qualités. Sa psychologie est très distinctif sur un point, son amour pour l'art. Il a aussi une manie assez étrange, celle de faire des bruits finaux avec son nez, comme des grognements quoi. On en déduit que ces bruits sont des "humm" ou à la rigueur des "oui". Son art est pour lui toute sa vie. Il n'a pas conscience de son obsession pour celui-ci, à un tel point qu'il croit cet art "invincible" du moins, jusqu'à ce qui il sût qu'il pouvait encore être capable de se battre. Il est intelligent de nature, mais a souvent l'habitude de sous-estimer ses adversaires. Deidara est aussi quelqu'un de réfléchi. Comment ça ? Et bien, ce n'est pas le genre de personne à foncer droit dans le tas sans avoir élaboré une stratégie. Il a hérité cette faculté de Sasori, un de ses anciens partenaire. Parfois il peut également se montrer borné, critique voir arrogant. Vous devez absolument savoir que Dei' ne se voit pas du tout comme un combattant. Non, il se considère avant tout comme un artiste et rien d'autre.

My Story
      I n f o r m a t i o n s . n é c e s s a i r e s
      — HISTOIRE :

      « Au-delà de toute ma notoriété et de tout mon être accablé de malheur, je tiens à vous conter mon histoire, celle d’un enfant rongée par les maux, la déprime et la folie. Déjà, je trouve difficile d’avouer que je suis fou, que mon esprit ne sait plus quoi penser, que l’Art à dévoré tout mon bonheur, tout ce qui m’accrochait à la vie. Par respect pour mes ancêtres et pour mes origines, je ne vous conterais pas mon enfance, tant de drames et tant de tragédies ont eu lieu. »

      En vérité, nous ne connaissons rien de l’enfance de celui qui fut réputé comme le criminel le plus puissant de Iwa. Etait-ce parce qu’il n’y avait rien à raconter ? Ou simplement parce que beaucoup d’événements tragiques s’y sont déroulés ? Nous ne le saurons peut-être jamais, ou peut-être par cette célèbre kunoichi, l’une des escortes du Tsuchikage lui-même ; Kurotsuchi.
      Vu sous un autre angle, un différent point de vue, le monde tel qu’il est, aurait pu être un monde prospère et dont l’équilibre aurait pu être dans l’absolu, centré. Si le mépris et la haine ne régissait pas ce monde dépourvu de sens, il n’y aurait probablement aucun monde sanguinaire et la Paix pourrait régner enfin dans le cœur de chacun. Mais toute personne est cupide et pécheresse au fond d’elle-même, et cela, rien ni personne ne pourra modifier cette particularité de l’humain. Dans la mythologie d’après Jashin, « l’homme est le pêcheur, la femme la tentatrice » ; aucun Adam, aucune Eve et aucun fruit défendu. L’Homme est conçut pour faillir, trahir et détruire durant son existence et cela, les apôtres du culte interdit ne peuvent adhérer à une telle vérité. Mais passons outre l’existence de Hidan et de ses congénères afin d’expliquer l’existence de Deidara. Dans la vie, chacun est important pour sa propre personne, mais en réalité, personne n’est réellement indispensable à l’échelle planétaire car nous sommes fait pour consommer et dégrader. Par contre, il existe au sein d’un monde où le combat est le seul maître, des personnages qui contribuent à une vie meilleure pour chaque individu, leur espoir et leur volonté font d’eux des personnes très qualifiées. On les a nommé Kage. Konoha, comme tout village caché, est dirigé par un Hokage, qui aide chacun des individus de son peuple à profiter de leur vie au mieux ; chacun est lié par cette personne, ce « bon samaritain » a nommé ce lien quasi-fraternel la « Volonté du Feu ». Ainsi, personne ne peut prétendre à une désertion si cette volonté est présente dans son cœur, aussi noir soit-il. Cette volonté existe en chacun d’eux, qu’ils viennent de Konoha ou même de Kiri. Je vais donc vous conter l’histoire d’un homme qui n’a pas su faire la part des choses, au risque de perdre le contrôle de sa vie, dans le village caché des Roches, Iwa.Dès ses jeunes années, Deidara était écarté des autres pour ses origines nobles mais aussi par ses techniques hors du commun. En effet, étant le seul à maîtriser un jutsu unique la jalousie de ses camarades se faisait sentir. Ainsi il se fit prendre sous l’aile du Tsuchikage lui-même à qui il voua très rapidement une amitié et un respect mutuel. Onoki n’avait rien à envier au futur Artiste de Iwa, il était déjà comblé par son poste de chef du village, mais pourtant il avait besoin de Deidara car un jour il déclarerait l’attaque aux autres villages.

      « Onoki était un homme respectable, c’était un homme que je pourrais qualifier de maître. Je ne peux pas dire qu’il a toujours été l’homme dont je vous parle, mais je dois avouer que son aide m’a particulièrement poussé à être ce que je suis aujourd’hui ; Un homme craint de tous. Mais vous savez, à cet époque j’étais encore assez jeune, lorsqu’il m’a considéré comme son élève j’étais seulement âgé d’une dizaine d’année ; je venais de sortir de l’Académie. Pour vous montrer toute la cupidité de Iwa et l’insanité des combattants qui l’occupait, mon maître académique m’enviait et avait attenté à plusieurs reprise de me séparer du vieux Tsuchikage. Mais un jour, j’ai découvert ma vocation, ma voie et depuis ce jour-là, ma vie pris un nouveau tournant je deviendrais la garde rapprochée de Onoki. »

      Durant son adolescence, Deidara n’a connu ni amourette, ni même d’amitié sincère, sa seule préoccupation était finalement que la réussite de sa vie de ninja, de réduire les déchets de Iwa à l’esclavage, de manipuler au mieux les enfoirés qui parsemaient les ruelles. Oui, il était très audacieux et conservait une certaine prestance vis-à-vis de ses adversaires. Sans information, nous pouvons dire que Deidara a passé son examen Chuunin haut la main, sans blessure. Déjà, il était la carte maîtresse de maître Onoki et l’accompagnait parfois dans de missions périlleuses accroissant ainsi son expérience du combat. Si bien qu’un jour, l’Artiste renommé de Iwa fonda l’un des groupes le plus craint de l’Histoire des villages ninjas ; la Team Explosion. Cette pseudo organisation était constituée de quelques ninjas de Iwa experts en filature et en minage de terrains en masse. Ils commencèrent à attenter contre les libertés des villageois de Iwa pour enfin se concentrer sur leur but principal ; l’assaut des provinces voisines sous la tutelle du Tsuchikage. Deidara sortit ainsi du lot, il était l’élément principal de l’organisation et partageait à lui seul tout le mérite des missions qu’il complétait. Jusqu’au jour où …

      « Jamais … jamais je ne pourrais oublier ce jour-ci. J’étais reclus dans mon temple, celui dans lequel ma famille avait été adoubée comme étant la plus puissante du village. Leur statue décorant l’immensité de la salle où je me confessais, où je réfléchissais. Mais un vent glacial et oppresseur vint perturber ma méditation. Ils étaient trois, tous étaient vêtus étrangement d’un manteau noir décoré du signe à l’effigie du souffle qui venait de me caresser ; des cumulus de couleur rouges. Leur col dissimulait la partie inférieure de leur visage tandis que leur large chapeau dérobait la partie supérieure. Je ne pouvais qu’apercevoir leurs yeux emplis d’idées noires. L’un d’eux arborait un iris étrange, elle était rougeâtre ornée de quelques signes étranges, j’eus l’impression de perdre la vie au moment où je croisais son regard … »

      Depuis les attentats des provinces alentours, Deidara ne combattait que pour une chose ; étendre toute la beauté et toute la supériorité de son Art. Son Art était en fait à l’origine de ses techniques potières, croisant l’Argile à son Chakra grâce aux orifices buccaux de chaque paume, il pouvait créer une substance similaire qui contenait son Chakra. En contrôlant ce flux à distance, il pouvait faire exploser ses créations en une fission dévastatrice. Toute la complexité du personnage se nichait dans ce cycle infernal. Le Chakra de Deidara conservait une certaine propriété ; en plus d’exploser, chaque création réalisée adoptait les propriétés de l’animal auquel elle a été sculptée. Ces trois personnages arrivèrent, confiants et sans même lui dirent un mot, l’Artiste de Iwa se releva, hostile à ces personnages. Ils étaient trois, deux d’entre eux étaient grands plus ou moins de même taille, le dernier semblait à quatre pattes ou bien bossu. Il était impossible de décliner leur identité mais l’un deux arborait une étrange pupille maudite au village de Konoha ; le Sharingan. Les trois membres de cette organisation se mirent soudainement à conversationner avec Deidara ; leur but était simple, ils le désiraient dans l’Organisation afin de réunir les neuf démons qui parsèment le monde. C’est alors que le maître des lieux expliqua toute la grandeur de son Art face aux trois hommes impassibles et sans attention vis-à-vis de leur future recrue. Leurs blagues vinrent perturber Deidara dans ses explications au point d’organiser un combat ; Deidara contre l’un des trois hommes, Itachi Uchiha. La feinte de Deidara aurait pu avoir raison de cet homme, seulement s’il n’avait pas commis l’erreur la plus fatale qui soit ; Regarder Itachi dans les yeux. Depuis le début, il était plongé dans un Genjutsu et il avait bien failli s’auto exécuter.
      Humilié et bafoué, Deidara dût se résoudre à rejoindre cette organisation démoniaque afin de respecter sa parole ; celle de rejoindre s’il venait à perdre face à cet homme.

      « C’est ainsi que j’entrai dans ce groupuscule. Je vouais une haine sans égale à mon nouveau rival, Itachi Uchiha. Il avait humilié et sali mon Art de ses yeux indifférents et perçants. Il allait me le payer un jour, et ce jour-là il devra se résoudre à admettre que mon Art est supérieur au Sharingan ! Mon partenaire actuel était le bossu contre qui j’ai failli me battre d’ailleurs, il est mon supérieur et son caractère est encore bien plus trempé que le mien. Merci, Akatsuki.»

      C’est ainsi que l’Artiste découvrit l’ultime tournant de sa modeste vie ; le terrorisme suprême.

      « Cela fait maintenant quelques jours que j’ai pénétré cette sinistre organisation et je suis déjà le protagoniste d’un attentat. Je remplace un dénommé Orochimaru, ancien partenaire du sinistre Sasori, le maître marionnettiste. Etre le renégat d’une organisation composée déjà de déserteur c’est encore bien plus impardonnable ; je le hais. Afin de préserver la bonne entente avec Sasori, je me dois de préserver son honneur, je me dois d’assassiner cette langue de vipère. Il a trahi l’organisation, il a trahi la confiance de mon partenaire, il va faillir face à mon Art, hum ! »

      Akatsuki accueillait Deidara depuis quelques jours, il avait partagé déjà tant de choses avec Sasori des Sables Rouges, son partenaire officiel, un homme qui finalement deviendra un ami (même s’il est évident qu’il ne l’admet pas. Cette émotion est réciproque). L’inconnu dirigeant de l’Akatsuki assigna une mission périlleuse à sa nouvelle recrue ; capturer un ninja, qui plus est le Kazekage, afin de s’emparer du démon qui l’habite. Il est vrai que les membres du groupuscule sont chacun des criminels mais à leur arrivée presque tous connaissait déjà chaque Bijuu. Le personnage qui prônait le désert de Suna n’était autre que le célèbre Sabaku no Gaara, ce fameux Kazekage dont Deidara devait extraire le démon. Évidemment, ce n’était pas une tâche facile et Sasori se devait d’y participer. Lui-même étant le criminel originaire de ce village, il semblerait que ce soit pour lui le crépuscule de sa liberté ; il est considéré comme étant le plus puissant des renégats de Suna. L’Artiste déserteur de Iwa avait beaucoup d’estime pour son partenaire, chacun avait sa vision de l’Art mais leur puissance était quasi inégalée (enfin à l’exception de l’Akatsuki elle-même). C’est alors qu’ils se dirigèrent dans les entrailles du désert de Suna ...

      « Cette chaleur était insupportable, j’en avais marre mais je devais faire preuve d’impassibilité près de Sasori. Pourquoi ? Simplement car j’avais désormais plusieurs objectifs ; vaincre Itachi Uchiha et Orochimaru, conduire l’Akatsuki au plus au point et prouver à Sasori que mon Art est la sublimation mélancolique de la vie. Je définis mon Art par l’explosion, c'est-à-dire par une fission dévastatrice qui laisse sa marque sur la planète. Mais durant un cours laps de temps, juste le temps de la détonation, mon Art brille, il s’avance sur le devant de la scène et devient alors la célébrité. Cette émotion fugace est celle que l’on doit ressentir pour l’art ; la vie ne tient qu’à un fil. D’ailleurs chacun de ses Jinchuurikis en est la preuve et les plaintes de leur âme sont là la symphonie de la mort. Mon Art représente cet ensemble jouissif que seul moi puisse comprendre. Nous nous pavanions, moi et Sasori, dans ce désert sans fin en direction du village caché de Suna afin de capturer ce démon à une queue. Pendant que nous discutions du sort d’Orochimaru, je m’étais autoproclamé comme étant le combattant légitime de ce jinchuuriki. Je n’avais pas emporté énormément d’Argile explosive simplement parce que je pensais qu’il n’en valait pas la peine, j’avais eu tort et Sasori s’efforçait pourtant de me le rappeler à chaque pas que nous engagions. »

      Après plusieurs heures de marche, les deux terroristes arrivèrent finalement devant les portes du village. Elles étaient très vastes et immenses mais paradoxalement, il n’y avait aucun garde pour les habiter. Avant même que Deidara ne pose de questions, un ninja se présenta à eux ou du moins au Scorpion de l’Akatsuki comme étant un dénommé Yura. Ce dernier aurait massacré ses prochains pour laisser les deux compères pénétrer le village sans embûches ; pour ne pas perdre de temps inutilement. Sous l’emprise d’un sceau apposé par Sasori, ce Juunin de Suna servira finalement comme sacrifice à l’Akatsuki. Devant l’horizon du village, l’Artiste se moqua bêtement du village et de son Kage et malgré les jacassements de Deidara, Sasori ne répliquait rien du tout. Il s’envola finalement afin d’enlever sa cible principale, le jinchuuriki de Ichibi, le Kazekage, Sabaku no Gaara.

      « Je me suis rapidement fait repérer par ce dernier malgré les efforts que j’avais fourni pour neutraliser les sentinelles. Le combat était inévitable ; son sable me poursuivait déjà à travers les cieux. Les rayons lunaires éclairaient notre affrontement ; je sentais les regards des villageois sur moi et leur Kage. C’était intéressant, ils allaient assister à la séquestration de celui qu’ils estimaient au plus au point ; en plus, comble de ma suprématie, ils allaient assister à un spectacle explosif inédit. Mon oiseau filait entre chaque grain de sable me laissant la chance de placer plusieurs bombes sur des immenses bras de sable. J’avais vite compris que c’était presque inutile, ce sable était rigide et rapide. Après tant d’esquive et de bombes projeté, ce Gaara réussit finalement à s’emparer de mon bras gauche grâce à son sable. Par je ne sais quel moyen il me provoqua l’ablation de mon bras sans même bafouer la qualité de la rupture. La douleur était abominable, et il le savait bien ; il en profita d’ailleurs pour me perforer de son sable surpuissant. Mais j’avais un atout ; le C3. Son visage grimaça, il fut défiguré par l’horreur lorsqu’il comprit que cette ultime bombe allait réduire son village à néant. Lors de l’explosion j’en profitai pour lui délivrer un coup en traître grâce à l’une de mes bombes aériennes. En plus de sauver son village, il réussit de peu à s’en sortir. A première vue, ce combat aurait pu s’éterniser mais j’avais d’ores et déjà gagné. Lorsqu’il broya mon bras gauche, j’en ai profité pour mêler l’Argile qu’avait ingurgité ma main dans son sable protecteur. Cette dernière oeuvre put grignoter la fine paroi qui le protégeait pour finalement lui asséner le coup de grâce. J’avais gagné et remporter ce combat, mais ce qui m’inquiétait c’était la réaction de Sasori ; en effet, le combat s’était éternisé beaucoup trop longtemps. Mais le principal … C’était que nous avions l’hôte du démon à une queue. »

      Et ainsi, le jinchuuriki de Ichibi mourra lors de l’extraction du démon. Nous ne nous attarderons pas sur ce point, il ne concerne plus du tout Deidara. L’ultime apparition de Deidara est celle qui l’oppose à Sasuke Uchiha. Après la mort d’Orochimaru par Sasuke et après que la rumeur ce soit répandu, l’Akatsuki organisa une réunion des membres afin de faire converger les opinions. Lorsque Nagato annonça la nouvelle, Deidara, accompagné de Tobi, ressentit une certaine frustration. Sasori étant mort, on peut supposer qu’il souhaitait lui rendre un dernier hommage en assassinant la vipère renégate de l’Akatsuki. Même s’il ne l’a pas vraiment montré, son comportement démontre encore et toujours cet aspect loyal de sa personnalité. Deidara décidé finalement, par élimination, d’affronter Sasuke Uchiha pour lui faire payer d’avoir éliminer Orochimaru à sa place. Si Sasuke mourrait, sa frustration serait alors allégé et il serait gracié d’avoir failli et puis, dans le fond, l’Artiste avait une revanche à accomplir vis-à-vis du Sharingan. C’est de cette réunion que Deidara et Tobi se dirigèrent vers l’emplacement de leur victime Uchiha afin de lui soutirer sa vie.

      « Dès que l’aperçut, je fis crasher l’oiseau sur lequel j’étais afin de lui asséner un coup fatal, en vain. Ses invocations répugnantes le protégeaient finalement très bien. Je le sous-estimais toujours autant et de part cette mauvaise fois, j’avais bien failli me faire trancher dès sa première riposte. Après de nombreux enchaînements physiques et explosifs, je me suis finalement résigné à le prendre au sérieux ; j’allais employer les grands moyens, le Dragon C2. Le principe de cette stratégie résidaient dans l’agilité de l’adversaire ; s’il était agile il pouvait s’en sortir mais pas indemne. Alors que Tobi plaçait les mines dans le sol, je m’envolai suffisamment haut pour ne pas me faire avoir par ce gamin. Le but était de l’occuper avec des bombes aériennes pour qu’il puisse marcher sur l’une des mines et sauter avec l’une d’elle. Après de nombreuses détonations, il réussit finalement à faire chuter mon Dragon et moi par la même occasion m’emportant dans un souffle quasi fatal provenant des mines restantes dans le sol (et de mon dragon). Il fallait que je me débarrasse de lui et je n’allais plus me jouer de lui, j’avais enfin admis qu’il était fort et c’est pourquoi j’utilisai ma plus puissante bombe ; Le Karura C4. Cette bombe est tout simplement magnifique ; la faisant apparaître grâce à la cascade d’argile qui vomissait de ma bouche, cette ultime explosif allait infecter son organismes de grenades microscopiques. Lorsque je rompis mon œuvre artistique je l’avais emporté, je l’avais tué, j’avais vaincu le Sharingan. Du moins en apparence, car j’avais finalement réalisé que j’étais sous l’emprise d’un Genjutsu (que je dissipai grâce à l’utilisation de mon œil gauche). Pour couper court, au moment où lui et moi étions à bout de force, je révélait l’ultime création ; le Kamikaze. Dévoilant l’orifice buccal présent sur mon cœur, j’avalai tout l’argile afin d’exploser et d’emporte cet importun. Sur une distance de dix kilomètres je déformai la planète démarquant la trace de ma mort. J’espérais tant que Sasuke meurt avec moi … m’excusant de sacrifier Tobi lui aussi. »
Revenir en haut Aller en bas
Kabuto Yakushi
Général | Edô's Master
avatar

Messages : 92
Date d'inscription : 23/12/2010
Localisation : Partout et nulle part. ~

Feuille ninja
Point d'expérience:
0/100  (0/100)
Niveau:
1/21  (1/21)
Affinités: Dôton |°| Katon.

MessageSujet: Re: Deidara || << L'art est une explosion >> [TERMINUS]   Ven 24 Déc - 18:32

Bienvenue sur SNS, Deidara.


Je veux des explications à propos de Ceci. et Ceci.

Le deuxième lien représente la présentation d'un Deidara que je connais, et je me rappelle qu'il avait 18 ans, et c'était un garçon.


I'ill destroy you with the will and power of my master. ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kabuto Yakushi
Général | Edô's Master
avatar

Messages : 92
Date d'inscription : 23/12/2010
Localisation : Partout et nulle part. ~

Feuille ninja
Point d'expérience:
0/100  (0/100)
Niveau:
1/21  (1/21)
Affinités: Dôton |°| Katon.

MessageSujet: Re: Deidara || << L'art est une explosion >> [TERMINUS]   Dim 26 Déc - 13:42

    Présentation déplacée.


I'ill destroy you with the will and power of my master. ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Deidara || << L'art est une explosion >> [TERMINUS]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Deidara || << L'art est une explosion >> [TERMINUS]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'explosion demographique, une bombe a retardement
» { Explosion de sentiments - - - PV
» La sortie de panty explosion
» Explosion d'une météorite en Russie : un millier de blessés
» Techniques de Deidara

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
勝 Shinobi no Shouhai 敗 Version II :: Présentations Refusées-
Sauter vers: